Ethique

Le Groupe GEOS s’engage dans le cadre de ses activités à respecter l’Etat de droit et les droits de l’Homme. Cet engagement fort de la part de la Direction du groupe s’est illustré avec sa signature du Code de Conduite International (ICOC) en novembre 2010, à la suite du Document de Montreux.
En qualité d’entreprise de sécurité privée, le Groupe GEOS fournit de manière responsable des services de sécurité et protège les intérêts de ses clients.
Pour mener à bien sa mission et valoriser la valeur morale de ses employés, le Groupe GEOS s’est rapproché de l’Association of International Code Of Conduct afin de certifier sa politique éthique et ses bonnes pratiques.

De la même manière, et dans une démarche d’amélioration continue de sa politique éthique, le Groupe GEOS s’engage à traiter tout rapport établi par l’un de ses employés, ou par un tiers, sur la violation du Code de conduite internationale et tout manquement de sa part ou de celle de l’une de ses filiales.

A cet effet, une boîte email dédiée à ces rapports (dits « plaintes ») est à disposition de chacun à l’adresse : ethics@groupegeos.com. L’équipe de la Direction des ressources humaines (DRH) du Groupe GEOS sera alors chargée de l’instruction des « plaintes » et de leur suivi dans les plus brefs délais. La DRH respectera scrupuleusement la plus stricte confidentialité lors de la réception, du traitement et de l’instruction des plaintes.

Le traitement de ces rapports s’effectue de manière totalement anonyme afin de protéger l’identité des plaignants. Cette procédure se veut équitable, accessible et impartiale pour être la plus efficace possible. Ces dossiers sont archivés dans différents dossiers de notre boîte aux lettres pour être transmis aux autorités compétentes le cas échéant.

Dans l’éventualité où un membre du personnel du Groupe GEOS violerait le Code de Conduite International, des sanctions disciplinaires seraient immédiatement engagées à son encontre.
Si un employé du Groupe GEOS, ou de l’une de ses filiales, dénonçait de bonne foi des manquements au Code de Conduite International, il serait alors assuré de recevoir la protection nécessaire contre des représailles motivées par son témoignage.