PROTÉGER
VOS ACTIVITÉS


Entreprise ou institution, vous devez faire face à des risques toujours plus nombreux et pouvoir exploiter sereinement votre potentiel de croissance et d’influence sans que l’environnement ne mette en danger vos collaborateurs ou vos biens matériels ou immatériels. 

RENFORCER
VOS RESSOURCES & CAPACITÉS


Quels que soient votre taille ou votre domaine d’activité, vous devez pouvoir répondre à des enjeux de flexibilité et d’agilité pour satisfaire des besoins métiers spécifiques et réduire les coûts opérationnels et de fonctionnement tout en garantissant le bon niveau de qualité de service. 

CARTE DES RISQUES SECURITAIRES

riskmap.jpg

PUBLICATIONS RECENTES

Angola – Cabinda – 16/02/2017

Niveau 3

Le Front de Libération de l’Etat de Cabinda – Forces Armées de Cabinda (FLEC-FAC) a revendiqué plusieurs attaques contre l’armée angolaise ces derniers jours, illustrant le niveau d’insécurité qui prévaut dans cette province du nord-ouest enclavée entre les deux Congo.      
L’analyse de GEOS :    
Le FLEC-FAC a annoncé, dans un communiqué en date du 15 février, que 9 membres des forces de sécurité avaient été abattus et plusieurs autres blessés suite à des affrontements dans les localités de Bembica et de Seva Tando-Macuco le 14 février, au cours desquels 2 de ses combattants auraient également été tués. Le mouvement séparatiste a en outre interdit aux partis politiques angolais de faire campagne dans la province en vue des élections générales prévues en août prochain, et dont il promeut par ailleurs le boycott.
L’annonce intervient au lendemain d’un communiqué similaire, à travers lequel le FLEC-FAC a revendiqué être à l’origine de la mort de 18 soldats gouvernementaux entre le 3 et le 10 février. Le 7 février, le groupe a par ailleurs mis en demeure les acteurs économiques étrangers de la filière du bois opérant dans les régions de Buco Zau, Miconje, Massabi et Belize de quitter sans délai le territoire cabindais. Il a à ce titre interdit toute circulation dans la forêt de Maiombe et précisé que tout véhicule escorté par les forces de sécurité constituerait une cible militaire.
De manière générale, cette province pétrolière demeure affectée par une instabilité politico-sécuritaire latente liée aux revendications séparatistes portées par le FLEC-FAC, se traduisant par des attaques armées sporadiques ciblant majoritairement les membres des forces de sécurité. Ces heurts se seraient soldés, selon des sources séparatistes, par la mort d’au moins une cinquantaine de soldats angolais en 2016, une estimation catégoriquement démentie par les autorités, qui ont à plusieurs reprises qualifié la situation sécuritaire de l’enclave de « normale ».
Ainsi, bien que le nombre d’accrochages entre le FLEC-FAC et les forces de sécurité ait sensiblement diminué depuis la signature d’un accord de paix avec l’une des branches du FLEC en 2006, il subsiste un risque réel d’attaques contre les intérêts étrangers ou les infrastructures pétrolières implantées dans la région, où plusieurs kidnappings de ressortissants étrangers ont été observés depuis le début des années 2000.
Dans ce contexte, il est fortement déconseillé de se rendre dans la province de Cabinda, notamment dans les régions de Buco Zau, Miconje, Massabi et Belize en raison des menaces qui pèsent sur les opérateurs économiques étrangers et convois circulant dans la zone.. En cas d’activité dans cette région, il convient de se rapprocher de ses services consulaires et de son prestataire de sécurité afin d’adapter son dispositif aux évolutions sécuritaires actuelles.

PLUS

Emirats arabes unis – Criminalité – 5/01/2017

Niveau 1

Plusieurs incidents criminels ont été signalés ces dernières semaines sur l’ensemble du territoire émirien.
L’analyse de GEOS :
Des arrestations ont été rapportées par les autorités de Sharjah notamment le démantèlement d’un gang composé de 19 individus le 19/12. Ces derniers seraient en effet impliqués dans 4 braquages ayant ciblé des convois de fonds et des agences bancaires quelques jours plus tôt, localisés rue King Abdul Aziz (centre-est), dans le quartier de Muweilah (centre) et aux abords d’un centre commercial dans le quartier d’Al Nahra (centre-sud) dans l’Emirat de Sharjah. Plusieurs policiers avaient été blessés lors de ces vols au cours desquels plus d’un million de dirhams (258 567 EUR) aurait été dérobés. Par ailleurs, 3 autres criminels ont été appréhendés après plusieurs cambriolages de commerces le 20/12 dans ce même émirat. De même, 2 individus ont été arrêtés le 27/12 dans le quartier d’Al Sabkha (nord) à Sharjah après un vol de véhicule signalé dans le secteur d’Al Nuaimiya (sud) dans l’Emirat voisin d’Ajman le 25/12. En outre, des incidents ont également été rapportés à Dubaï et Abu Dhabi ces derniers jours. A ce titre, 4 hommes habillés en tenue de policiers afin de braquer un ressortissant chinois le soir du 03/11 dans le quartier de la Ville internationale (est) à Dubaï, ont été arrêtés le 27/12. En outre, un individu a également été appréhendé le 05/12 après avoir cambriolé un véhicule stationné à Abu Dhabi.
Le taux de criminalité reste stable et très faible aux Emirats arabes unis et les principaux actes criminels sont liés à des faits de petite criminalité. En ce sens, les autorités judiciaires de Sharjah ont annoncé le 21/11 que la majorité des affaires signalées restait liée à des vols et des cambriolages en 2016, évoquant également une baisse de 50 % des signalements d’actes criminels dans cet émirat par rapport à l’année précédente. Ainsi, le renforcement du dispositif de sécurité cette année, impliquant des campagnes d’information sur le respect de la loi, le déploiement d’au moins 44 patrouilles véhiculées de sécurité et la hausse des caméras de surveillance et de sécurité, aurait contribué à cette diminution tandis que la totalité des cas aurait été résolue. 
Par conséquent, il convient de rester vigilant face aux risques de vol et d’éviter de se rendre dans des lieux isolés ou mal éclairés. En cas d'agression, il est recommandé de n'opposer aucune résistance et de céder aux agresseurs afin d'éviter toute réaction disproportionnée de la part de ces derniers. Enfin, un comportement vigilant est conseillé aux abords des distributeurs automatiques de billets en privilégiant des retraits à l’intérieur des établissements bancaires.

PLUS

Partenaires

Agréments et adhésions

newsletter.png

INSCRIPTION À LA NEWSLETTER

champ-newsletter.gif